• Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Wechat
  • Noir Icône YouTube

© 2018-2019  RAIBAUDI WANG  All Rights Reserved

FLEUR À L'ENCRE, AU GRÉ DU PINCEAU

Artistes: ZHANG Yao

11, RUE GUÉNÉGAUD 75006 PARIS

DU 18 SEPTEMBRE AU 30 SEPTEMBRE 2018 

OUVERT DU MARDI AU SAMEDI DE 11H À 19H 

 

Né en 1963 dans la province du Guizhou Qingzhen, M. ZHANG Yao a suivi l’apprentissage du sculpteur Tian Shixin. M. ZHANG Yao a été étudiant à l’Académie des beaux-arts du Sichuan. Par la suite, il a été admis à l’Académie centrale des beaux-arts dans le département de la céramique. À la fin de ses études, il a enseigné dans les régions du Guizhou, du Shanxi et du Hunan où il a créé un nombre important d’oeuvres en céramique. Il a reçu plusieurs prix dont le prix pour « la contribution exceptionnelle à la conception et à l’éducation de l’art de la céramique en Chine » et le prix spécial pour la « contribution pour l’échange culturel et artistique sino-français ».

 

À travers son travail, M. ZHANG Yao recherche l’authenticité du savoir-faire de la céramique et utilise les techniques anciennes pour exprimer toute sa sensibilité artistique. L’exposition comprend une vingtaine d’oeuvres qui sont notamment des tableaux en céramique, des vases et des théières. 

 

Cette exposition tente d’apporter au public européen une nouvelle expérience visuelle de la céramique orientale. 

 

L’artiste utilise la céramique comme une toile où il y pose son regard d’artiste sur le monde en particulier à travers la nature (par exemple, les oiseaux, les insectes et les poissons) et des écritures chinoises anciennes (le syllabaire yi). Avec sa technique sophistiquée, l’artiste propose un regard différent sur le monde.

 

Sur la forme, les oeuvres de M. ZHANG Yao font références à la beauté féminine, au « yin » (阴), et sur le fond, il y introduit la faune et la flore, la beauté du « yang » (阳) et celle de la jeunesse. La porcelaine a une texture vierge, pure et noble, et autorise une imagination illimitée. L’artiste arrive à harmoniser dans ses oeuvres le « yin » et le « yang », le « xu » (虚) (le virtuel) et le « shi » (实)(le réel). Lorsque le public regarde de plus près, il peut voyager dans le monde créé par l’artiste. De plus, la peinture est simple, les œuvres sont expressives, cohérentes et avec quelques traits, ce qui donne un univers avec du relief.

 

Cette exposition s’inscrit aussi dans les problèmes d’héritages et de développement que rencontre l’art céramique chinois notamment à l’époque moderne et contemporaine. Quelle place donner à cet art dans notre temps? Selon l’artiste, il est important d’innover et de changer mais pas à n’importe quel prix; l’âme de cet art ne doit pas être reniée. 

 

L’artiste le dit lui-même: « je ne veux pas être le bois déraciné, ni l’eau sans source, la céramique est une accumulation et le résultat de plusieurs milliers d’années de l’histoire de Chine, il est sans doute le trésor patrimonial le plus riche pour nous les descendants, on repose sur ce grand héritage, donc pourquoi ne pas réfléchir tranquillement sur le futur? ». En tant qu’artiste qui a fait des recherches approfondies sur l’art de la céramique, M. ZHANG Yao arrive à doser justement traditionalisme et innovation.

 

L’artiste s’est d’ailleurs toujours appuyé sur la culture chinoise mais en même temps il continue sa propre recherche en introduisant modernité et humour. Il est toujours curieux et il a la passion des différentes cultures que cela soit au nord du fleuve jaune ou bien au sud du fleuve Yangtsé.

 

Les oeuvres de M. ZHANG Yao sont également une réflexion sur le trait. L'artiste explique: « Le trait signifie l’est donc c’est l’âme de l’art visuel chinois, donc le trait correspond aussi à mon point de départ artistique. En extrême orient, surtout en Chine, les traits signifie la beauté du « yin », le trait nous donne la sensation de la musique comme une petite rivière qui coule et en même temps les grandes pleines ressemblent à un grand ruban gigantesque qui s’envole et danse sur la vaste terre ». L’artiste écoute avec son coeur la musique de la terre et il observe avec ses oeuvres le changement de la lune, du soleil, des montagnes et de la rivière. À partir de cet ensemble, il crée et le trait constitue le point de départ de sa création. 

Dossier de presse